Blason de Pont-d'Ouilly : “de gueules au pont de trois arches d'or sur une rivière d'azur où nage un poisson aussi d'or, surmonté d'un léopard du même”.
Bienvenue à Pont-d'Ouilly
Bienvenue à Pont-d'Ouilly
Calendrier et Manifestations

Actualité 2004 - 60ème anniversaire du Débarquement

www.dday-overlord.com

La Libération à Pont-d'Ouilly

Tract lancé sur Pont-d'Ouilly

Mardi 6 juin 1944 : 1390ème jour de l'Occupation allemande à Ouilly-le-Basset et Saint-Marc-d'Ouilly. Le passage continuel d'avions et les bombardements ininterrompus au nord de nos communes, sont les premiers signes perceptibles du Débarquement sur les côtes normandes. Des tracts, lancés d'avion, confirment la gravité du moment et invitent la population à évacuer le bourg de Pont-d'Ouilly, désigné comme objectif vital susceptible d'être attaqué par les forces Alliées.

Le pont est aussitôt mis en état de défense par les troupes allemandes. Les bombardements du 8 juin décident les habitants à évacuer en campagne : les gendarmes et les pompiers gardent le bourg. Les deux rives de l'Orne oublient leurs querelles passées pour accueillir les familles qui n'ont plus de toit.

La Grande-Rue

Jusqu'à leur libération, nos communes vont vivre avec les bombardements et les mitraillages journaliers, les menaces, le pillage, la difficulté de se ravitailler, et la transmission de nouvelles dramatiques des bombardements des villes du département.

Fin juillet, les combats se rapprochent. Sur les routes défoncées par les chars allemands, passent les réfugiés du nord du département qui fuient la zone des combats. Les troupes allemandes à pied, dans l'autre sens, rejoignent les premières lignes : elles exigent que leur soit donné tout le ravitaillement disponible.

Le Pont

Le mois d'août est le plus pénible : les bombardements s'intensifient ; les maisons brûlent ; les morts et blessés sont nombreux. Les S.S. occupent le pays, minent le pont, qui est démoli le 12 août : les dégâts causés aux habitations alentours conduiront à la modification de l'aspect de notre cité.

Les troupes Alliées payent également un lourd tribut dans notre secteur, notamment le 15 août à Saint-Christophe. Le lendemain, 72 jours après le Débarquement, les troupes anglaises libèrent nos communes. Elles s'en relèveront unies, mais gardent gravés sur leur monument aux morts respectif, les noms des victimes civiles qui ont rendu encore plus douloureuse cette tragique période de l'histoire de Pont-d'Ouilly.

Souvenirs, Cérémonies

Souvenirs avec les élèves de CM2

Les jeunes ont écouté avec attention et participé aux récits des souvenirs de jeunesse évoqués par MM. Jean Bucquet, Philippe Cornu, Jean Kaser et Daniel Malas.
Avec Ph. Cornu, J. Kaser et D. MalasAvec Ph. Cornu, J. Kaser et D. Malas

Les élèvesLes élèves

Cérémonies du 6 juin 2004

A l'égliseA l'église

Après la cérémonie religieuse, un hommage a été rendu à l'équipage polonais abattu à La Valette le 14 août 1944.
A La ValetteA La Valette

A La ValetteLt Formey de Saint-Louvent

La veille, le Lieutenant Jean Formey-de-Saint-Louvent, mort au combat le 17 juin 1940, a également été honoré.

Valid XHTML 1.0 Transitional 0007528 Contact