Blason de Pont-d'Ouilly : “de gueules au pont de trois arches d'or sur une rivière d'azur où nage un poisson aussi d'or, surmonté d'un léopard du même”.
Welcome to Pont-d'Ouilly
Welcome to Pont-d'Ouilly
Calendar and Events

2006 News - 73th Grand Pardon of Saint-Roch

Le 73ème rassemblement du Pardon de Saint Roch s'est tenu le 20 août 2006, présidé cette année par Mgr Pierre Pican, évêque du diocèse de Bayeux. Il était accompagné, pour la cérémonie du matin, du père Claude Victor, vicaire général au Tchad, du diacre Jacques Gauchard et de l'abbé Michel Roussière.

Egalement présents cette année, quatre-vingts Marcheurs-Pèlerins de la ville de Thuin en Belgique : ils ont donné un éclat singulier aux cérémonies de cette journée. Selon l'expression de Mgr Pican, Ils donnent à voir et à entendre.

Après avoir tiré plusieurs salves en l'honneur de saint Roch, ils ont escorté sa statue, depuis l'église de Saint-Marc-d'Ouilly, au son des fifres et des tambours. Nouvelle salve à l'arrivée à la chapelle, avant d'entonner le chant de nos invités, Ô Saint-Roch, suivi du traditionnel Salut, salut, Glorieux saint Roch.

S'adressant aux quelques 350 fidèles présents le matin, Mgr Pican insiste sur l'illustration de la Parole du Seigneur dont saint Roch a fait preuve : il a compris que la manière de vivre humainement pouvait se laisser imprégner par la marque du Seigneur. Chez nous, vivent des personnes en grande détresse : sommes-nous toujours cohérents entre ce que nous affirmons et ce que nous vivons au quotidien ?

Procession des offrandes

Autre temps fort de cette cérémonie du matin, la procession des offrandes : au rythme des fifres et des tambours de nos amis Marcheurs, Normands et Thudiniens y ont donné une solennité toute particulière.

L'office du matin terminé, quelques 150 convives se sont retrouvés pour partager un repas qui les a définitivement remis des craintes suscitées par la météo des premières heures du jour.

Dès 14h30, de nombreux pèlerins sont présents pour assister à un nouveau défilé de la Compagnie des Marcheurs-Pèlerins de Thuin. En introduction à l'office de l'après-midi, Pierre-Jean Foulon, leur Brigadier, explique à l'assistance l'origine et le rôle de ces compagnies dites militaires, si nombreuses dans la région d'Entre-Sambre-et-Meuse.

Le curé de Saint-Roch d'Orbec, Ernest Renouf, nous a rejoints pour terminer cette journée en bonne compagnie. Dans sa seconde homélie du jour, Mgr Pican nous demande de prendre en considération les aspects de notre vocation. Notamment, concernant l'attention que nous avons à l'égard de l'étranger, il invite chacun à se renseigner sur notre propre législation et à favoriser le dialogue avec les associations.

Vient alors le temps de la procession à travers champs. L'ordre est le même que celui du matin : les sonneurs de tinterelles suivis des Normands, puis la compagnie de Marcheurs avec le drapeau européen ; viennent ensuite la statue de saint Roch, le clergé et la plupart des 450 pèlerins présents dont certains accompagnés de leur chien.

Arrivé sur le plateau dominant les villages de Cahan, d'Arclais et toute la vallée du Noireau, chacun s'assemble autour de la statue de Roch. C'est là que Mgr Pican prononce la bénédiction des moissons et des chiens présents. Il profite de ce lieu magnifique pour un échange remarqué et apprécié avec nos invités marcheurs.

Procession à travers champs

Cette procession à travers champs restera le moment fort de la journée pour l'ensemble des Marcheurs-Pèlerins de Thuin. Habitués à marcher en ville, ils ont été impressionnés par la dignité du moment, par la beauté du lieu et les sensationnelles couleurs qu'offrait un soleil radieux sur fond de nuages orageux. A n'en pas douter, beaucoup d'entre eux sont prêts à revenir pour partager à nouveau de tels instants.

Chacun regagne les alentours de la chapelle, réconforté par cette journée de prières qui s'est déroulée sous un beau temps, relativement à celui de ce mois d'août 2006. Encore quelques paroles échangées ici et là, au fil des rencontres, et le moment est venu de se quitter en pensant déjà au prochain Grand Pardon du 19 août 2007.

Les marcheurs, quant à eux, prennent la direction de Pont-d'Ouilly. Pour la plus grande joie des touristes et des estivants présents, ils repartent pour une nouvelle marche (de plus de 2 heures) au son des fifres et des tambours dans les rues du bourg, ponctuée ici et là de quelques salves tonitruantes.

Préparation, Accueil, Pardon, Marche dans Pont-d'Ouilly

16-18/08/2006 - Préparation

Avant la grande fête du dimanche, les bénévoles se retrouvent pour le transport et l'installation des gros équipements nécessaires au Pardon.
1 - L'estrade2 - L'escalier3 - Terminé

19/08/2006 - Accueil des Thudiniens

Nos invités, venus de Thuin en Belgique, sont reçus sous les Halles la veille du Pardon : pot d'accueil, pendant lequel Elisa Colot et Marcel Lecoq élus municipaux font connaissance, suivi d'une mise en jambe dans les rues de Pont-d'Ouilly.
Accueil sous les HallesLes élus font connaissanceDégustation de poiréDéfilé

20/08/2006 - Pardon de saint Roch

Salve en l'honneur de saint RochNormandsMarcheurs de Thuin

Statue de saint RochMgr PicanChantsCélébration eucharistique

Procession des offrandesProcession des offrandesAssemblée

Repas du midiRepas du midiRepas du midi

NormandsPrésentation des marcheursPrésentation des marcheurs

Procession à travers champsProcession à travers champsProcession à travers champs

Procession à travers champsProcession à travers champsProcession à travers champs

BénédictionBénédictionBénédiction

Bannière du diocèse de TournaiBannière de Saint-RochMgr Pican et les zouaves pontificaux

20/08/2006 - Marche dans le bourg

Rue de la LibérationSur le pontPhoto souvenir

Les compagnies de Marcheurs de Thuin
Val de Sambre et Thudinie

La région de Val de Sambre et Thudinie d'où viennent les marcheurs se situe entre la frontière française et la ville de Charleroi. Depuis des temps immémoriaux, les processions religieuses de cette région sont escortées par des compagnies dites militaires. Toutes pacifiques malgré leur qualificatif, ces compagnies sont une survivance traditionnelle dans cette région des escortes processionnelles moyenâgeuses. Leur but, cependant, est toujours d'escorter et de rendre les honneurs, au son des fifres et des tambours et de salves tirées au moyen d'antiques pétoires, à leur saint patron local.

Affiche officielle - Les grenadiers précédés du tambour-major présentent les armes au saint patron protecteur de la ville devant un zouave et un chasseur-carabinier

Ces processions prennent un nom particulier : les Marches ; à Thuin, le saint honoré est saint Roch. Quatorze compagnies y sont présentes, chaque année, le troisième dimanche de mai. La plupart d'entre elles sont constituées comme nous avons pu le voir aujourd'hui : une Saperie conduite par le sergent-sapeur ; une Batterie de fifres et de tambours conduite par le tambour-major ; une Escorte à la Bannière ; des Porteurs de Fusils dans des uniformes variés précédés de leur officier. Trois d'entre elles comportent aussi des porteurs de Tromblons. Une compagnie n'est constituée que d'enfants et dans une autre, s'ajoute un groupe de Vivandières. Dans la plupart de ces compagnies, on trouve plusieurs Cantinières qui distribuent un viatique, souvent du péket, alcool de grain parfumé au genièvre, mais aussi de l'eau-de-vie de pommes.

Batterie Pas Ordinaire Batterie Pas Accéléré

Les marches sont rythmées par le son aigrelet du fifre et le son sourd de cinq ou six tambours qui cadencent la mélodie du fifre par des coups simples, tandis qu'à tour de rôle l'un des tambours, particularité de la région, redouble c'est à dire qu'il meuble tous les silences par des coups plus rapides exécutés au gré de sa fantaisie.

La Marche   Tromblons et Cantinière   Bannière du diocèse de Tournai   Vivandières   Bannière de saint Roch   Batterie et Porte-colback   Sapeurs et Cantinière

Valid XHTML 1.0 Transitional 0007454 Contact